C’est férié, il fait gris, j’ai la dalle… une adresse circule, une adresse qui te promet du soleil et des merveilles. Yo, attrape ton parka mickala, on va déjeuner à Abyssinia !

Quésako ? 

Ici, on te propose d’ouvrir les frontières de ton esprit gustatif et de partir à la découverte de la cuisine éthiopienne.

Si tu t’es un peu renseigné avant, tu auras appris qu’à Abyssinia on mange l’injera.

Gné ? 

L’injera = petite (lol) galette de tef (Google est ton ami, je t’aide pas sur ce coup) qui sert d’assiette et de couverts.

Eh ouai, je t’ai dis d’ouvrir les frontières de ton esprit, ici, on mange sans couvert, c’est l’injera ta nouvelle meilleure amie.

Bon, si vraiment tu es trop chocking à l’idée d’utiliser tes doigts, ils en ont des couverts, hein. Mais l’idée, c’est de jouer le jeu, quand même.

Une fois que tu as dépassé le stade de hihi c’est trop rigolo de manger avec ses doigts, tu peux t’attaquer à la découverte de la carte laquelle te surprendras puisque tu n’y connaîtras rien du tout.

Ba, ouai, tu sais peut être ce que c’est, toi, le Sambousa ? le Ye Timatim Fitbit ? l’Azifa ?

Mystère & boule de gomme, no sé, non lo so, ich weiss nicht etc…

Cool Raoul, on t’explique en dessous de chaque plat en quoi il consiste.

Et là, tu comprends que tu vas sortir en PLS parce que tout te donne envie !

Puisque la vie est faite de choix et de concessions, on se lance dans « Ye bisek Beyaynetu« , comprends par là un assortiment de plats typiques à base de sauces et de viandes (boeuf et poulet) accompagnés de lentilles, pois cassés, épinards, haricots verts et salade.

Et c’était vraiment top, je pense que c’est la bonne solution pour avoir une vue d’ensemble des plats à la carte. Beaucoup de couleurs et beaucoup de goût, je sais pas vous, mais moi je suis charmée !

J’ai également pris les Sambousa en entrée, version bœuf (parce que t’as aussi fromage ou lentilles) et j’ai ajouté à tout ça (don’t judge) le Yegurage Kitbo c’est-à-dire du bœuf cru, finement haché avec un mélange d’aibé (ricotte de yaourt) et d’épinards.

En grande fan de tartare, je me devais de voir ce que valent les éthiopiens dans ce domaine. Et c’était plutôt une belle découverte !

Bon, quand tu vas manger éthiopien tu sais qu’à priori, devrait y avoir pas mal d’épices. Alors, courageuse, mais pas téméraire, je me suis quand même renseignée sur si « ça pique beaucoup, Madame ? »

Et, ce qui est super, c’est que, puisque c’est fait minute, ils te proposent d’adapter la dose de piment à ton niveau de témérité, qui, pour moi, est proche de 0.

Du coup, c’est beau, c’est bon, ça a du goût mais ça t’arrache pas la gueule (sauf si t’as envie, là par contre libre à toi de demander du rab de piment). On est heureux.

Enfin, et tant que j’y étais (pas du tout par gourmandise, n’est-ce pas) je me suis laissée tentée par un petit dessert. J’ai donc jeté mon dévolu sur la banane flambée au Rhum, gousse de vanille, jus d’orange et anis étoilée et raisins secs… c’est grandiose !

Buvons pour oublier le froid et la grisaille… oui, mais quoi ? 

Si tu n’es pas encore convaincu que l’Ethiopie est ton amie, tu le seras quand tu verras qu’ils produisent de la bière. Bon, en rupture ce jour-là, mais c’est pas grave, on te proposera sa copine Jamaïcaine, c’est à côté t’façon (coucou ma prof de géographie)

Et, si comme moi tu veux bien manger éthiopien mais que tu tiens à ton vin (ba j’y peux rien, c’est l’ADN français ça) tu auras le choix entre des vins des quatre coins du monde : Argentine, Afrique-du-Sud et bien sûr, du vin français.

J’ai été conseillée par la Madame et j’ai eu bien raison de lui faire confiance : go sur Douglas Green, qui, malgré son petit nom qui fait plutôt acteur américain, est un très bon vin sud africain. 

Bon, bon, bon… tout ce bavardage c’est bien sympa mais il est temps de parler de la grande star ici qu’est.. le Café !

A Abyssinia, le Café est un rituel, un leitmotiv, un art de vivre… pour ton plus grand plaisir !

Le café est préparé sur place avec les outils éthiopiens et WOUAA ! J’ai goûté, j’ai pas pu m’empêcher de demander si des épices étaient ajoutés dedans. Non qu’on me dit, c’est le Café éthiopien qu’on me dit.

Impressionnant ! J’te le dis, tu vas pleurer toutes les larmes de ton corps devant la machine à café lundi !

Et puisque tous les goûts sont dans la nature, il te sera également proposé du thé éthiopien.

C’est quoi sa particularité ? Les épices pardi !

Et puis, bon, puisque je suis d’un naturel curieux, quand je lis « digestif d’Ethiopie », ba, j’peux pas m’empêcher quoi… Oui ok, il y a des choses pour lesquelles je suis nettement plus courageuse, don’t judge.

Tu le vois, il a l’air de vouloir te faire du mal et en fait… non ! C’est tout doux, tout anisé, un peu comme l’Ouzo ou le Pastis (putaing cong). On fini sur une bonne note !

Et le tout, dans l’papier alu…

Non, dans un cadre plus que dépaysant.

Si t’as pas de thune pour quitter Béthune, tu sais où aller pour voyager.

Tu entres, tu es directement plongé dans un univers qui t’invite au voyage.

Un encens brûle sur une table, les odeurs se propagent et te submergent jusqu’à ce que tu n’aies plus qu’une seule envie : te laisser guider.

Les sièges, les coussins sont aux couleurs de l’Afrique, un mur de photos est là pour te distraire au cas où tu trouves le temps long après tes Sambousa.

Il y a aussi un un grand mur avec pleins d’éléments qui te font découvrir ce si beau continent et de gigantesques photos qui habillent les fenêtres.

Bref, Abyssinia est un lieu qui ravi à la fois ton assiette et tes mirettes ; et ce qu’on veut savoir maintenant c’est : on y retourne quand ??

Miam 🙂 

  • le cadre, la nourriture… le resto en lui même quoi. Gros coup de coeur pour l’atmosphère à peine entrée. La déco, l’encens, on te met vraiment en condition pour que tu passes un bon moment. 
  • la découverte du vrai café!

Miam 🙁 

  • tu connais maintenant le goût du vrai café et sait que toute ta vie n’est que mensonge et manipulation

Abyssinia,
5 rue des païens
67000 STRASBOURG

A propos de l'auteur

Quand tu vis pour manger, la moindre des choses, c'est de partager ! Alors à vos marmites, on part à la chasse aux pépites !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.